La Passe de l’Etang aux Lotus
(©traduction Jean-Claude Mitteau) 

7       Geng Minchu et Geng Minda sont deux frères ; ils sont pêcheurs sur le Taihu, tous deux cont une formation militaire. Ils ont tous les deux fait partie de ceux qui ont rejoint le camp anti-Jin et ils savent que Yue Fei est un héros du combat contre les envahisseurs. Ils ont au fond d’eux le désir de rejoindre Yue Fei ; ayant appris la venue de Tang Huai dans la montagne, ils vont au devant de lui.

8       Les deux hommes sont accueillis par Tang Huai et lui expliquent leurs intentions. Tang Huai conduit alors les deux hommes au camp pour rencontrer Yue Fei.

9       Cinq jours plus tard, Yue Fei sort de son camp et engage la bataille avec Yang Hu.

10      Aucun des deux côtés ne pouvant obtenir la victoire, chacun rassemble ses troupes.

11      Yue Fei est seul sous sa tente et quand il pense à Niu Gao, son cœur s’attriste. Les frères Geng Min lui disent qu’ils connaissent Yang Hu avec qui ils pratiquaient la pêche, tous sont amis sur le fleuve et le lac. Ils veulent aller conseiller à Yang Hu de cesser les hostilités.

12      Le jour même, les frères Geng Min prennent une petite embarcation pour aller au camp des rebelles. Ils rencontrent Yang Hu et lui conseillent de se soumettre à Yue Fei, afin de lutter ensemble contre les Jin.

 

 13      À l’origine, Yang Hu était lui-même anti-Jin, il ordonne donc de libérer Niu Gao, puis rassemblant tous ses corps de troupe, il part à la rencontre de Yue Fei.

14      Voyant la région de Tai Hu pacifiée, Yue Fei part aussitôt avec tous se hommes pour Jinling rencontrer Gaozong. Celui-ci déclare : « Yang Hu, Zhang Guoyang, Dong Su, Ruan Liang, Geng Minchu, Geng Minda, ces six hommes sont nommés contrôleurs ; j’ordonne encore à Yue Fei d’aller au Lac Poyang pour punir Yu Hualong. Yue Fei se met aussitôt en campagne.

15      Yu Hualong est particulièrement habile aux arts martiaux. Haïssant le mandarin de la préfecture qui opprimait le peuple, il avait rassemblé dans les environs les habitants en troupe et s’était emparé du mont Jiang Lang au lac Poyang. Il désigna des hommes pour acheter des chevaux afin de s’opposer aux troupes du mandarin. Ayant pratiqué de façon intensive les arts martiaux, il défit les la troupe du mandarin et celles-ci n’osait plus le défier.

16      Yue Fei rejoint alors le mont Jiang Lang et envoie Niu Gao face à l’ennmi en avant-garde. Arrivant à la montagne, Niu Gao fait beaucoup de bruit, lance des cris de guerre, en conduisant ses soldats pour un coup de main dans la montagne. Mais il est vivement assailli par Yu Hualong, subit une défaite, puis rentre au camp.

17      Immédiatement, Yue Fei en personne sort  combattre Yu Hualong. Les deux hommes sont de fameux combattants. Ils s'affrontent à quelques quarante reprises, mais ne peuvent décider de la victoire.

18      Le second jour, ils combattent de nouveau, sans pouvoir encore décider de la victoire. Arrivé le troisième jour, Yu Hualong estime qu’en ne comptant que sur les armes, il lui sera difficile d’obtenir la victoire, il réfléchit donc à une autre idée pour vaincre Yue Fei. Entre les deux combattants, il n’y a aucun échange de coups, Yu Hualong semble vaincu et fuit dans la montagne, Yue Fei précipite son cheval afin de la poursuivre.


 

 19      En engageant le combat, Yue Fei s'aperçoit que Yu Hualong garde une solide habileté au combat mais que celui-ci s’enfuit cependant dans la montagne. Il se précipite donc à sa poursuite dans la montagne, mais sait qu’il s'agit d'une  ruse. En effet, Yu Hualong tire aussitôt un dard que Yue Fei arrête de la main ; faisant volte face, Yu Hualong attrape et lance un second dard, mais celui-ci est de nouveau arrêté par Yue Fei.

20      Yue Fei se moque du peu solide talent de Yu Hualong ; il lui propose de se soumettre pour unir leurs forces contre les Jin. Yu Hualong clame : « si tu arrives à me fait tomber de cheval,  je me soumettrai avec toute mon armée ! »

21      Yue Fei profite alors de l’inattention de son adversaire et lance un dard bien ajusté qui brise la clochette du col du cheval. Le cheval de guerre a un sursaut, se cabre et Yu Hualong vole à terre.

22      Yue Fei saute promptement de son cheval pour donner la main à Yu Hualong et lui dit que son cheval de guerre n’etait pas prêt, c’est pourquoi il a sursauté. Il l’appelle à changer de monture pour le combat décisif.

23      Yu Hualong regarde alors Yue Fei comme une personne éprise de justice. Profondément ému il demande son pardon et la fusion de ses troupes dans l’armée. Yue Fei le tient en haute estime et à l’instant même lui et Yu Hualong échangent le serment de frères jurés.

24      Yue Fei et Yu Hualong se tiennent sous la tente et se congratulent, lorsque soudain un éclaireur à cheval arrive et annonce que Jin Wushu a confié un mission à un général des Yuan, un des coupeurs de jasmin ( ?) d’attaquer la passe de l’étang aux lotus ; mission est donnée à Zhang Conglong, gendre de l’empereur, d’attaquer la passe de Sishui.



 25      Yue Fei réfléchit un moment à une action au nord contre les Jin, il a entendu dire que leur armée  y commet des forfaits. Il donne alors l’ordre à Niu Gao de porter assistance à la passe de Sishui . Yu Hualong et Yang Hu doivent partir en renfort tout de suite après. Les généraux apprennent que l’on part au combat, tous les hommes sont prêts et vaillants, chacun souhaite être le premier.

26      Niu Gao atteint la passe de Sishui. La passe est déjà occupée par les troupes Jin. Plein d’impatience, Niu Gao crie ses ordres aux officiers : ne pas s’arrêter pour se restaurer, partir immédiatement à l’assaut. Lui-même va à la tête des troupes sur son cheval, marchant en premier à l'assaut de la place occupée.

27      Zhang Conglong sort affronter l’ennemi. Niu Gao l'attaque dix fois et plus mais les massues de son adversaire sont redoutables et il ne peut résister.

28      Un instant plus tard, Niu Gao fait retraite. Il fait dresser le campement au bord du chemin. Réfléchissant qu’après sa chute dans le lac Taï c’est la seconde fois qu’il est défait, honnête mais malchanceux, il est au fond de lui-même extrèmement préoccupé.

29      Le lendemain, Yang Hu et Yu Hualong arrivent devant la passe. Voyant Niu Gao retranché dans son campement, ils comprennent qu’il a été défait une seconde fois. Les deux hommes se concertent pour attaquer la passe et côte à côte forment les rangs.

30      Zhang Conglong sort de nouveau combattre. Yang Hu l’affronte à 20 reprises, puis fait tourner son cheval pour se dégager et Zhang Conglong à l’instant se précipite sur lui.

Précédent À suivre Retour

Retour à la page d'accueil

© Jean-Claude Mitteau